Archives de Catégorie: Just saying

De retour au clavier

Salut salut !

Ca fait un bail que j’ai déserté mon blog. J’ai voulu m’y remettre plusieurs fois mais je n’ai pas osé. Aujourd’hui je me lance à nouveau, je sens que c’est le bon moment pour le faire. J’ai plein de choses à exprimer, plein de projets en tête, des idées dans tous les sens.

Ma vie a beaucoup changé depuis le début de mon blog. J’ai finis mes études, je suis partie vivre à Singapour, puis à Londres, j’ai changé 5 fois d’appart en 2 ans. J’ai commencé à travailler aussi, à rentrer dans la vie active, comme on dit.

Entre temps j’ai découvert le monde des « Youtubeuses » et je suis devenue complètement accro. C’est bête, je sais que ça fait longtemps que ça existe, j’avais déjà regardé quelques tuto, mais je ne m’étais jamais attardée dessus. Youtube, pour moi c’était plutôt pour regarder des clips et des vidéos de chiots dans la neige (on en reparlera…). Quoi qu’il en soit, j’ai commencé à regarder quelques vidéos de « Youtubeuses » par hasard et j’ai adoré le concept de chroniques filmées. Je pense que je me lancerai à mon tour dans quelques temps parce qu’on peut faire passer tout un tas de choses avec la vidéo, peut-être plus que par des billets de blogs. En tout cas c’est une approche vraiment différente et ça me plait.

Via ce blog je continuerai à parler de tout et n’importe quoi, de sujets plus ou moins sérieux, de beauté, de féminité, de mode, de voyages…

Bienvenue à celles qui débarqueront ici par hasard et bonne lecture !

Cheers,

Squirrelette

Publicités
Tagué , ,

Oeufs de Pâques 2014 – Ma Bimbo

Comme chaque année, Ma Bimbo propose le jeu des oeufs de pâques. Chaque jour 5 oeufs sont cachés un peu partout dans le site, plus on trouve d’oeufs et plus on aura de cadeaux à la fin. Il faut alors le parcourir le site long en large pour trouver les cachettes ! Je vous fais gagner un peu de temps en vous indiquant où les trouver 🙂

oeufs de paques ma bimbo 2014Voici les cachettes de l’édition 2014 des Oeufs de Pâques Ma Bimbo :

Pour information, pour chaque compte les cachettes du jour sont différentes, je vous donne celles que j’ai eues pour mon compte, ainsi que d’autres cachettes où ils ont déjà été trouvés.

JOUR 1 – Vendredi 18 avril :

– Beauté

– Salle de Sport

– Appart

– Superette

– Jeu –> Mastermind

JOUR 2 – Samedi 19 avril :

– Dressing (sur l’étagère des bracelets)

– Salon de maquillage (sur la table)

– Agence de voyage (sur les feuilles blanches)

– Jeux –> Kemo (en haut du titre)

– Mes Bimbo Com (à gauche du titre)

JOUR 3 – Dimanche 20 avril :

– Page principale Ma Bimbo (caché sur  l’appareil photo)

– Banque (en haut à droite)

– Goodies (en haut a gauche)

– Salon de teint (entre la plante et la bougie)

– Bibliothèque (en bas de la table basse)

JOUR 4 – Lundi 21 avril :

– Classement

– Chez Nine (page principale, en bas à droite)

– Missions (sur la photo de « mon 1er amour »)

– Cinéma (dans le O de Boutique)

– Salon de coiffure (bien caché dans la plante en bas à droite)

JOUR 5 – Mardi 22 avril :

– Podium (dans le O de Bimbo)

– Enchères (caché dans la manche du commissaire priseur)

– Budget et statistiques (sur la photo du Kenya)

– Jeu –> Sudoku

– Discothèque (en bas à gauche, à côté des statistiques)

——————————-

Autres cachettes possibles:

– Page d’accueil Ma Bimbo (cliquez sur le gros « Ma Bimbo » en haut à gauche du site)

J’espère que ça vous aidera à tous les trouver… Bon courage pour ce dernier jour de jeu !  🙂

Tagué , , , ,

Méthode de rangement d’écureuil

Chambre bordel bazar

Je vous rassure, ce n’est pas ma chambre !

Ca m’est arrivé de nombreuses fois de me retrouver dans un bordel monstre alors j’ai adopté une technique de rangement sympa assez efficace qui consiste à se fixer des objectifs en musique.

Explications : mettez de la musique dans la pièce où vous ranger et dites vous « au terme de cette chanson je dois avoir ramassé tout le linge sale et l’avoir mis dans la corbeille », « à la fin de celle-là je dois avoir plié et rangé tout le linge propre ».

Il y a deux façons d’avancer :

  • Par catégorie : ramasser tous les papiers qui traînent, faire le lit, lancer une machine, débarrasser le lave vaisselle, etc.
  • Par débarrassement de secteur : débarrasser tout ce qui se trouve par terre, débarrasser le bureau, débarrasser le lit.

C’est tout bête mais quand il faut vraiment s’y mettre (quand on ne voit plus le plancher, qu’on n’a plus d’habits dans l’armoire ou qu’on ne retrouve plus la deuxième chaussure…) ça motive d’y aller en musique et de tourner l’épreuve en jeu !

Tagué , , , , ,

Et l’écureuil jeta ses noisettes.

Avant j'étais un écureuil

Je commence ce post en partageant l’article d’un blog que je suis attentivement !

La fable de l’écureuil

Il s’agit du blog de Laurence, une organisatrice hors paire aux sages conseils. Je suis tombée sur cette petite fable qui m’a fait bien rire tant je m’y suis reconnu. Pour la petite histoire j’ai appelé mon blog Squirrelette car c’est le surnom que l’on m’a attribué (squirrel = écureuil) en raison de ma manie de tout conserver. Je trouve en effet une bonne raison de conserver chaque objet en ma possession. Ça concerne tous les types d’objets :

  • Les échantillons : Shampoing, parfum, mini-mascara, fond de teint, lotion, etc. Je me dis que j’aurai besoin de cet échantillon de shampoing le jour où j’irai à la piscine, et de ce parfum quand je partirai en vacances… Sauf que je ne vais jamais à la piscine et quand je pars en vacances j’oublie les échantillons !
  • Les papiers : Des polycopiés en vrac, des prises de notes de je ne sais plus quel cours, des devoirs notés, des factures EDF, des relevés de téléphones, le catalogue de la Redoute… Je me dis qu’ils me serviront un jour.
  • Les habits : C’était la jupe de ma mère au même âge, c’est du 36 mais qui sait un jour je ferai peut-être du 36. Celui là m’a couté bonbon mais je ne le porte plus… Et rebelote je garde car ce sera peut-être de nouveau la mode un jour.
  • Les chaussures : Elles sont trop petites mais peut être qu’un jour je me ferai opérer des pieds, elles me font mal mais c’est parce que je ne les ai pas assez mises, elles sont trop hautes mais je les mettrai le weekend prochain… En gros, j’ai une trentaine de paires de chaussures qui s’entassent alors que je mets toujours LA même paire.
  • Les souvenirs : Aaah les souvenirs. C’est le pire. Pour moi tout devient souvenir : le bracelet importable que mon père m’a offert, le manteau que j’ai acheté avec ma mère, mes agendas de la 3eme à la terminale, mon carnet de liste de 2011 (parce que c’est marrant de voir ce que j’avais à faire à l’époque…), mon appareil dentaire de mes onze ans, ma flick-flack, les dessins de ma sœur, mes carnets de notes, ce porte clé que j’ai gagné à la foire, le ticket d’entrée à Disneyland….

J’accumule tous ces objets dans des « sacs à objets » (faut pas chercher loin), des cartons, des pots cachés par ci par là. J’oublie la plupart des choses qui s’y trouvent mais quand je tente de les trier ça se transforme en session souvenirs et je ne jette absolument rien !

Seulement voilà, j’en ai raz-le-bol. Je me sens encombrée alors que j’ai envie de clarté et d’espace. Je rêve d’un appartement sorti d’un magazine déco, avec peu mais de beaux objets déco qui seraient mis en valeur. Pourtant chez moi c’est tout le contraire.

Alors j’ai décidé d’agir ! J’ai pris mon courage (et ma raison) à deux mains et j’ai trié ! Zavez bien entendu ! J’ai jeté/rangé/stocké. J’ai commencé par remplir deux sacs de vêtements : exit la veste en cuir trop grande, la robe en velours rouge, le jean taille haute avec lequel on ne peut pas s’assoir. Ensuite j’ai trié les vêtements d’été et je les ai mis dans une grande boîte Ikea. J’ai quand même gardé les sacs de vêtements pendant deux semaines (période de doute intense) dans mon entrée mais j’ai fini par oser m’en débarrasser.

En si bon chemin, je me suis attaquée aux boîtes d’objets et sacs contenant tout et n’importe quoi. Idem, j’ai jeté, rangé, donné. L’armoire en bazar s’est métamorphosé, laissant place à quelques jolies petites boites contenant chacune des objets bien précis. J’ai regroupé tous mes produits de beauté, j’ai trié toutes les feuilles qui trainaient, j’ai jeté les moindre bêtises que je n’avais pas utilisées depuis longtemps. J’ai regroupé et stocké mes souvenirs les plus importants dans… roulement de tambour… une boîte à souvenirs, et j’ai jeté le reste. Ca fait du bien !

J’ai encore du chemin à faire mais avoir jeté des choses est une première victoire ! Il faut avouer que c’est quand même super soulageant de sortir des sacs poubelles remplis de chez soi en se disant que c’est tout ça de place en plus dans l’appart !

Je vous conseil vivement d’allez faire un tour sur le blog de Laurence, il est vraiment chouette.

Tagué , , , , , ,

Le guide de la parfaite babysitter

Fort de plusieurs années d’expérience en babysitting et m’étant occupée de ma petite soeur, j’ai acquis une certaine maîtrise de l’art de la garde d’enfants de 6 mois à 12 ans !

C’est le meilleur moyen de gagner un peu d’argent quand on est jeune et ce n’est pas contraignant quand on aime les enfants. Voici quelques conseils pour faire du babysitting: de la recherche d’enfants à garder, à la technique pour les surveiller en passant par les principales règles de sécurité.

Mary Poppins

Comment trouver du babysitting?

Le mieux est le bouche-à-oreille, mon premier babysitting était chez une copine de ma petite soeur. N’hésitez pas à faire passer l’information parmi les personnes avec des enfants: la voisine, les amis des parents,  la cousine… Dites leur tout simplement que vous cherchez à garder des enfants et que si quelqu’un autour d’eux cherche une babysitter ils peuvent donner votre numéro.

Vous pouvez également vous inscrire sur des sites internet dédiés  au babysitting  (Yoopala) mais je n’ai jamais eu de proposition grâce à cela.

Pensez également à rédiger des annonces et à les coller dans les  commerces de proximité: boulangerie, supermarché… Vous pouvez aussi demander à coller une annonce sur le portail de l’école du quartier.

Dans tous les cas, si vous vous rendez chez des gens que vous ne connaissez pas, prévenez vos proches voire faites vous accompagner par quelqu’un.

Pour les tarifs, j’ai commencé à 5 euros de l’heure en province, quand j’avais 17 ans, c’est vraiment peu donc c’est à réserver aux toutes premières expériences. En arrivant à Paris j’ai augmenté mes tarifs à 9 / 10 € de l’heure.  On peut aussi définir un forfait avec les parents: 40 / 50 € pour la soirée. Par exemple 50 € pour une soirée de 19h à 1h.

Demandez  à être raccompagnée ou à ce qu’on vous paye le taxi pour rentrer, s’il est tard. A Paris on me paye le taxi dès lors qu’il n’y a plus de métros.

Comment garder des enfants?

Voici un petit guide par thème à l’usage des babysitters en devenir :

Les tous petits:

  • Leur tenir la tête lorsqu’on les porte ou qu’on les allonge.
  • Ne jamais secouer un enfant, que ce soit pour le calmer ou le gronder. C’est très dangereux et ça a été à l’origine de nombreux décès involontaires, car ça peut briser les cervicales fragiles des petits.
  • Si vous le laisser gambader à quatre pattes, assurez-vous qu’il n’y ai pas de petits objets à porter de main, les enfants mettent tout à la bouche.

Dans la rue et au parc:
C’est là qu’il faut être très ferme avec l’enfant pour qu’il comprenne et applique les règles de sécurité essentielles car il y a beaucoup de dangers dehors:

  • Dans la rue, l’enfant doit rester à côté de nous et ne jamais traîner derrière nous. A la rigueur il vaut mieux qu’il traîne devant plutôt que derrière nous, on doit toujours pouvoir le  voir. Il doit impérativement nous attendre avant de traverser la rue. Ne le laissez pas jouer avec une balle dans la rue car s’il laisse échapper son ballon il pourrait courir après par réflexe et se retrouver face à une voiture sans le faire exprès.
  • Au parc il jouera surement avec ses copains. Ils ont en général des « super » idées comme jouer à cache-cache, et ça c’est l’enfer pour la babysitter ! Lors que j’emmène un enfant au parc, je lui explique qu’il doit toujours pouvoir me voir afin que je puisse garder un oeil sur lui, je lui donne des limites physique à ne pas dépasser « tu ne vas pas au delà de l’arbre, tu ne sors pas, si tu envoies ton ballon hors du parc tu me préviens ». S’il n’y a qu’une entrée vous pouvez être zen, mais si c’est un grand parc avec plusieurs entrées et du monde, soyez vigilantes.

Les jeux:

  • Créez une complicité avec l’enfant, faites lui des petites blagues, par exemple des gui-lis quand c’est son tour à Docteur Maboul !
  • Les enfants aiment beaucoup lorsqu’on prépare une surprise pour les parents: un dessin, une petite histoire…
  • Montrez-lui à quoi vous jouiez lorsque vous aviez son âge et créez des jeux qu’il ne connait pas, par exemple, prenez le ballon et jouez à la bombe (vous comptez jusqu’à 10 en vous renvoyant la balle et à 10 la balle, donc la bombe, explose).
  • Si la mère est d’accord, vous pouvez apporter du vernis à paillette pour mettre sur les ongles des petites filles, elles adorent !
  • Vous pouvez penser à apporter un film pour enfant sur une clé USB ou DVD: Seul à la maison, Nanny MacPhee, Mary Poppins, Le  petit Nicolas…

La salle de bain:

  • Quand on change la couche d’un bébé, on doit toujours garder une main sur l’enfant lorsqu’on se penche pour attraper des lingettes ou quoi que ce soit, car les accidents du bébé qui tombe de la table à langer sont fréquents alors qu’ils peuvent être éviter très simplement.
  • Vérifier la température de l’eau du bain avant de mettre l’enfant dedans. Ne pas remplir la baignoire avec trop d’eau pour limiter le risque de noyade. Préparer une serviette à proximité pour la sortie du bain.
  • Lors du bain, ne surtout jamais ô grand jamais laisser un enfant seul, il peut glisser en une demi seconde et ne pas réussir à se relever même dans 5 cm d’eau, même s’il est bien calé sur un siège spécial. Que ce soit pour aller répondre au téléphone, consulter un texto ou plonger les pâtes dans l’eau chaude, on ne laisse jamais l’enfant seul dans la baignoire.

Le repas:

  • Lorsque je fais à manger en présence des enfants, je les appelle et leur explique que la plaque et la casseroles sont très très chaudes et qu’il ne faut pas y toucher car ils se feront extrêmement mal. Je ne les laisse pas jouer à côté de l’endroit où je cuisine. Diriger les manches des poêles et casseroles vers le mur, afin que les enfants ne soient pas tentés de tirer dessus.
  • Faire attention aux couteaux et autres ustensiles coupants.
  • Toujours attacher convenablement les bébés lorsqu’ils sont dans leur chaise haute.
  • Ne pas donner des cacahuètes, chips ou aliments avec lesquels le bébé pourrait s’étouffer.
  • Vérifier la température du lait dans le biberon, il ne doit pas être trop chaud pour le bébé.

Le coucher:

  • Attendre que le bébé fasse son rôt après le biberon avant de l’allonger, car il pourrait s’étouffer en régurgitant s’il est allongé trop tôt.
  • Ne pas coucher un jeune bébé sur le ventre car il pourrait s’étouffer en ne sachant pas relever sa tête.
  • Si les parents veulent que les enfants soient couchés à une certaine heure, prévoyez large car il voudra jouer une dernière fois, il voudra une histoire, aller boire, aller faire pipi et retarder autant qu’il peut l’heure du coucher.
  • C’est en général au moment du coucher que les enfants réclament leurs parents. Ca peut vite dégénérer jusqu’aux pleurs inconsolables. Donc un conseil: dès qu’ils commencent à réclamer leurs parents, racontez-leur tout de suite une histoire en leur posant des questions « t’aimes les fées toi? Tu préfères qui? Tu ferais quoi à sa place?… « . Ca leur fait penser à autre chose. En gros il faut calmer la crise en devenir dès le départ lorsqu’on la sent arriver. Je leur dis également que leurs parents lui feront un bisou dès qu’ils rentreront et qu’ils seront là quand il ouvrira les yeux le lendemain matin. Si vraiment l’enfant fait un caprice on peut aussi hausser le ton et lui dire de se calmer en le menaçant de le répéter aux parents dès qu’ils rentreront.
  • Les rassurer en laissant une lumière allumée, la porte ouverte, leur dire qu’on est juste à côté… Il faut garder les habitudes que l’enfant a, tout en faisant attention à ce qu’il ne soit pas en train de se moquer de nous « Mais si, je te dis que maman me laisse jouer à la DS avant de dormir le samedi soir ».

A savoir:

  • Tout ce que vous racontez à l’enfant sera répété aux parents, alors ne dites pas trop de bêtises !
  • N’hésitez pas à poser des questions aux parents: « à quelle heure il doit être au lit, est-ce qu’il a un temps de lecture avant l’extinction des feux, est-ce qu’il peut prendre une glace au dessert, est-ce qu’il doit finir son assiette?
  • Méfiez vous des silences anormaux, c’est généralement le signe d’une bêtise en cours !
  • Ne vous laissez pas diriger, car les enfants testent nos limites. On peut être sympa tout en étant ferme quand ils en veulent plus.
  • Par principe, je fais toujours la vaisselle et range ce que j’ai dérangé, parfois je range aussi un petit peu la chambre de l’enfant si elle est dérangée. Ca laisse une bonne impression aux parents.
  • Ne vous faites pas exploiter, si vous venez garder des enfants, vous n’avez pas à faire le ménage de la maison ou le repassage. Si la maîtresse de maison vous demande cela, augmentez les tarifs à hauteur de ce qu’elle vous demande. Seules les filles au pair et les nounous à plein temps peuvent se voir demander de faire des tâches ménagères en rapport avec les enfants.

J’espère que ces petits conseils seront utiles pour les nouvelles recrues ! Bon courage et amusez-vous bien !

Tagué , , , ,

2013.

B O N N E  A N N É E

hapy-new-year-lapin-cretin

Et hop, l’effervescence des fêtes s’est envolée, la seule réjouissance de l’hiver n’est plus, chacun est reparti de son côté et les sapins dégarnis jonchent les rues. Youpi.

C’est un peu déprimant le mois de janvier, non?

Mais non voyons ! C’est un nouveau départ, une nouvelle année de projets, une bonne occasion de détoxifier son corps saturé des graisses de Noël. Et surtout, cette année on ne se contente plus de ce que l’on a, on va chercher ce que l’on veut.  On arrête de reporter à plus tard l’amélioration de notre condition. Écoutons notre sage ami Epictète – « N’attends pas que les évènements arrivent comme tu le souhaites. Décide de vouloir ce qui arrive… et tu seras heureux ».

Ca sent la liste annuelle des bonnes résolutions tout ça, allez c’est parti:

  1. Perdre 8 kg (avoir un ventre plat et pas de poignées d’amour) et faire un vrai 36 38 (soyons raisonnables). 
  2. Me représenter à un concours de Miss.
  3. Décrocher mon premier job ou un VIE (selon la tournure des évènements de l’année et la situation de mon copain).
  4. Aller à Berlin entre copines. Aller à Amsterdam en amoureux. Aller en Suisse voir ma pote.
  5. Faire un tri dans mes habits et avoir une garde-robe pratique et harmonieuse. 
  6. Jeter un maximum d’objets inutiles pour désencombrer mon appart, améliorer ma déco.
  7. Poster un article par semaine !

* * *

Et au fait, c’est bien beau d’établir cette petite liste, mais qu’en est-il des résolutions de 2012 ?  On fait le point:

  1. Apprendre le turc. Compter jusqu’à 10 ça marche?
  2. Perdre 5 kg (avoir un ventre plat et perdre une taille). Fait ! Sauf que j’ai repris 3 kg pendant les fêtes… 
  3. Trouver une alternance dans la grande distribution pour mon Master 2. Fait ! Je suis actuellement assistante chef de produit en alternance chez Nestlé. 
  4. Avoir un appart’ toujours rangé. Dernièrement c’était globalement rangé !
  5. M’informer et me cultiver. Peut mieux faire… 

Bah… Ca va à peu près !

Et vous, quelles sont vos résolutions pour 2013?

Tagué , , , , ,

I ♥ NEON

« Tu connais pas NEON ? C’est un nouveau mag super sympa, lis-le tu vas adorer. »

Il y a quelques mois,  en contre-soirée sur un balcon Parisien, guitare à la main, clope au bec (ça y est vous êtes dans l’ambiance?), un type dont j’ignore le nom -que je remercie d’ailleurs- m’a parlé d’un mystérieux magazine du nom de NEON. Il faut absolument que je l’achète, paraît-il.

Quelques jours plus tard (toujours quelques mois auparavant), intriguée par la quasi véhémence avec laquelle il m’a vanté les mérites de ce magazine, j’ai demandé « Léon », « ah non Néon » au kioskieur  kiosquier. J’ai eu le n°2. En 40 minutes de métro j’ai découvert cet objet à la couverture branchouille-arty-on s’comprend.

Petit soliloque: je suis peut-être vieux jeu, mais j’ai une légère aversion pour les photos dénudées, non pas par gène, mais parce que « je trouve ça trop  facile ». La nudité c’est soi-disant profond, libre, jeune, poétique (mais non ce n’est pas sexuel, on est au-dessus de tout ça) . J’exhibe une photo de nu donc je suis tout ça, je suis cool. A cause de mes rencontres dans un cercle de Parisiens branchés (que j’ai vite fuit) dont je ne retiens que la superficialité, c’est tout un état d’esprit de wanna-be’s que j’assimile à ces photos, peut-être à tort (sûrement d’ailleurs), mais c’est malheureusement la première réaction que cela suscite chez moi. Bon, je parle plutôt des séries de photos « d’art », comme leurs propriétaires aiment les revendiquer, donc la critique ne sied pas tout à fait la couverture ci-dessus, cependant j’ai eu vite fait de l’assimiler à cette tendance désuète de la coolitude par le nu. Petite  précision: je reconnais qu’il existe de belles photos nues, avec une réelle intention artistique, je déplore seulement que le nu soit la voie de facilité pour les photographes en mal d’inspiration.

Revenons-en à nos moutons. Dépassant mon préjugé lié la couv’, j’ai lu. Et j’ai bien fait, j’ai vachement aimé le contenu du dît magazine. Des articles très sympatoches, beaucoup d’humour, des pages modes pas à la mode, de belles photos et une verve cocasse et dynamique. J’ai accroché. J’ai consommé. J’ai racheté. J’ai re-aimé.

Une saison plus tard (on revient au présent – au jour d’aujourd’hui comme on ne dit pas). Ce mois-ci, c’est le n°4, et il y a du level ! C’est g[u]énial ! Parmi les articles que j’ai préféré je citerais « Mes séries me coachent » (rappelez-vous, je suis une grande fan des séries), « Dur retour pour l’émigré » (un court reportage poignant sur un clandestin Mexicain qui revient au pays »), « Jusqu’où aller pour ton job » (des témoignages et leurs avis d’experts divers dont l’Inconnu Pascal Legitimus, l’ex-otage Roméo Langlois ou encore l’humoriste Kheiron).

J’aime l’ironie de NEON, j’aime son second degré et ses articles inutiles comme « Vos stratégies pour mieux vivre les toilettes » (ou comment masquer le plouf quand on va aux vécés). NEON c’est du contenu sérieux et de la déconne, c’est une esthétique et des illustrations de qualité. Quand on lit ce magazine, on s’amuse, on a l’impression d’être dans la rédac à se marrer avec l’équipe (oui, je divague un peu) et on apprend des trucs qu’on peut ressortir à la pause café au boulot « Hé Martine, tu savais que Nokia a une branche qui produit des bottes? ». Merci. Allez faire un tour sur leur site, vous aurez une petite idée de la philosophie du mag’.

Un vrai coup de coeur.

(Magazine NEON, tous les deux mois, 3,50 €)

Tagué , , , , ,

Big Foot

Cet article s’adresse à toutes celles qui, comme moi, ne se rendent plus dans les habituels magasins de chaussures parce qu’il n’y en a que pour les demoiselles chaussant du 36 au 41.

Je chausse un bon 42. 

Oui, c’est dit, j’ai des grands pieds, et ça ne m’empêche pas d’aimer la mode et les belles pompes. Je me sens obligée de préciser ce fait, car à en croire les magasins de chaussures grandes tailles, les filles à grands pieds n’aimeraient que les sabots de cantinière ou les bottes en vinyle à talon carré.

exem

Déjà, on doit passer l’épreuve de l’enseigne clignotante GRANDES TAILLES 42-48 (dixit REPERE DE BIG FOOT) qui nous fait sentir comme un homme rentrant clandestinement dans un sex shop, mais en plus à l’intérieur on se retrouve face à des collections devant lesquelles on ne sait pas si l’on doit rire ou pleurer.

Je n’ai pas honte de mes péniches mais je ne clame pas non plus haut et fort ma pointure. Cela fait des années que mes pieds ont atteint cette taille (parfois j’ai l’impression qu’ils grandissent encore) et que je ne m’humilie plus à tenter de rentrer dans un 41 de chez Minelli.

Alors, si…

  • Tu fais la même pointure que ton mec.
  • On t’a déjà suggéré de te chausser dans des boutiques pour travestis.
  • Quand la vendeuse te propose 3 pointures en dessous en disant « on chausse grand », tu lui rétorques « moi aussi je chausse grand ».
  • Tu n’as jamais eu de copine avec qui échanger tes chaussures.

… cette liste de boutiques pour grands pieds t’intéressera !

Enseignes:

  • Shoesissime (du 41 au 46).  Une petite boutique tenue par l’une d’entre nous, c’est jeune et il y a du choix. 53 rue Léon Frot, 75011 Paris.
    Métro Charonne  (L9)
  • Clarks (jusqu’au 43). Plusieurs boutiques à Paris, notamment à Rivoli, mais beaucoup plus de choix sur leur site internet.
  • Frye (jusqu’au 42)
  • Zara (possibilité de commander du 42, sur demande)
  • « Magasin chinois » (j’ignore le nom), situé à Paris au début de l’Avenue de Clichy, après le cinéma Pathé (pas loin du métro Place de Clichy). Quelques modèles de chaussures en taille 42 et 43, vraiment pas cher. Elles ne tiennent pas longtemps mais ça peut dépanner.

Internet:

Créateurs:

Je salue l’audace de Jeffrey Campbell pour avoir créé ces chaussures « Float » qui me font bien rire.

Tagué , , , , ,

Tu veux rire?

En manque d’inspiration pour trouver un bon film à regarder?

En voilà un :

 

Mes Meilleures Amies

(Bridesmaids en V.O.)

Absolument délicieux et hilarant! J’ai passé un super moment à regarder cette comédie! Les personnages sont attachants et surprenants, voire très surprenants. Kristen Wiig, l’actrice principale, est absolument géniale. J’avais lu quelque part que c’était le Very Bad Trip pour femmes, au moment de sa sortie, et entre ça et le titre du film, ça m’avait dissuadée d’aller le voir à l’époque. Effectivement, c’est en quelques sortes un scénario à la very bad trip dans le sens où les choses ne se passent pas comme prévu, mais c’est moins chaotique, ça ne se déroule pas sur deux jours et c’est plus esthétique.

L’histoire n’est pas bien compliquée: une trentenaire célibataire et pour qui tout va mal, qui devient la demoiselle d’honneur de sa meilleure amie fraîchement fiancée. Elle se rend vite compte qu’elle est mise en concurrence avec la nouvelle amie parfaite de sa bestah, et ça la rend… folle!

C’est un peu cliché comme scénario, pourtant c’est vraiment une bonne comédie, légère et entraînante. C’est deux heures de bonne humeur! Je déplore juste le titre français, niais au possible, qui ne colle pas à l’état d’esprit du film.

En plus, on y retrouve un acteur que je trouve  magnifique: Jon Hamm (ou Don Draper pour les amoureuses de Mad Men)! Il n’a pas le plus beau rôle mais ça ne lui va pas si mal que ça…

En plus bis, l’enterrement de vie de jeune fille fera rêver la princesse qui sommeille en vous!

Je n’en dis pas plus.

V.O. conseillée.

Vous me direz s’il vous a plu, le film, pas Jon Hamm…

 

Tagué , , , , , , ,

Méthode de survie pour l’étudiant surchargé

Je reviens de l’enfer! Oui oui, rien que ça! Laissez-moi vous expliquer.

C’est moi après avoir rendu mon mémoire

Dans le cadre de mon master 1, j’ai du préparer un mémoire de traduction. Ca consiste à réaliser la traduction de l’anglais vers le français d’un long texte plutôt compliqué, de lire plein de bouquins qui traitent du thème du texte – pour moi c’était sur la démocratisation du luxe – pour rédiger une dissertation sur ça, puis faire un commentaire de 15 pages sur les procédés de traduction utilisés, sans oublier la bibliographie, le glossaire et la longue conclusion.

J’ai choisi mon texte en novembre, et j’ai du rendre mon mémoire cette semaine (5 mois pour le faire) . Mais en bon étudiant qui se respecte j’ai procrastiné. Je n’ai finalement commencé ce travail qu’un mois avant l’échéance. Sauf que je n’avais pas prévu qu’il y aurait autant de travail à faire, et depuis mon retour de Madrid, j’ai bossé sans m’arreter, au point où de dimanche dernier à mercredi, je n’ai dormi que 8h en tout.

Bien sûr, j’ai cassé mon ordinateur entre temps…  Donc gros stress à une semaine de l’échéance! Pour rendre le choses encore plus simples!

Voici donc le guide de l‘étudiant zombie (pour survivre en cas de gros travail à faire en peu de temps):

  • Tout d’abord, notez tout ce qu’il vous reste à faire sur un post-it que vous trimbalerez partout avec vous. Faites le travail tâche par tâche, histoire de pouvoir barrer au fur et à mesure les trucs à faire et ainsi voir que vous avancez, mine de rien!
  • Si l’inspiration de vous vient pas, écrivez la moindre idée qui vous passe par la tête et brodez autour. Ne restez pas devant la page blanche, écrivez à tout prix et vous trierez ensuite ce qui est bon à prendre dans tout ça.
  • Alimentez-vous avec ce que vous aimez. Travailler est difficile, il faut savoir récompenser son corps de l’effort qu’il fournit. Si c’est un Mac Do qui vous donnera l’énergie alors soit. Si vous avez une bonne conscience, préférez un repas équilibré à base de sucres lents et poisson, et un dessert sucré.
  • Appliquez la méthode Coué: répetez vous que vous allez y arriver, que vous êtes le meilleur, que bientôt vous dormirez autant que vous le souhaiterez.
  • Surtout surtout surtout, SAUVEGARDER vos fichiers sur d’autres supports que votre ordi: envoyez-les par mail, enregistrez les sur des clefs USB et ce, très régulièrement. Toutes les 2 heures idéalement.
  • L’échéance est affreusement proche, vous savez que vous n’avez plus le choix que de faire une ou plusieurs nuits blanches. Comment faire une bonne nuit blanche? Une grande théoricienne de la nuit blanche explique qu’il y a deux écoles dans l’art et la manière de passer une bonne nuit blanche. Dans les deux cas, prévoyez de la Red-Bull ou d’autres boissons énergisantes.
Les méthodes de la nuit blanche efficace:

Théorie 1, la nuit blanche fragmentée:

Il s’agit de reposer le cerveau grâce à des micro-siestes d’une demie heure maximum, toutes les 2h, 1h30 pour les petites natures.

L’avantage est que ça repose le cerveau sans le laisser rentrer en sommeil profond, ça permet de se relaxer un peu et d’être plus efficace dans la nuit et le lendemain.

L’inconvénient est que la tentation de finir la nuit est grande.

Attention, lors de la 1ere micro-sieste vous pouvez éteindre la lumière, mais pour les suivantes il est recommandé de laisser les lumières allumées pour faciliter le réveil et se remettre tout de suite au travail. Restez habillé confortablement, mais ne vous mettez pas en pyjama.

Théorie 2, la nuit matinale:

Cette fois-ci, il s’agit de ne pas dormir de la nuit, et de se reposer 3h dans la matinée, une fois qu’il fait jour. Entre 7h et 10h c’est très bien. C’est mieux de dormir quand il fait jour pour donner l’illusion au corps de faire une sieste. L’avantage est qu’on avance plus vite parce qu’on ne dort qu’à la fin. L’inconvénient c’est qu’il faut tenir et ne pas dormir plus de 3-4h max le matin.

Dans les deux cas, prenez de quoi vous éveiller: boisson sucrée, biscuits, télé en fond sonore…

Le lendemain de la nuit blanche, alimentez vous normalement, même si vous n’avez pas faim. C’est important car le corps sera déjà affaibli par le manque de sommeil et il vous faut garder vos ressources intellectuelles, surtout si le travail n’est pas terminé.

Une fois la besogne terminée, n’imprimez pas au dernier moment, car c’est toujours là que surviennent les problèmes.

Bon weekend prolongé!

Tagué , , , , , , , , , ,