Méthode de survie pour l’étudiant surchargé

Je reviens de l’enfer! Oui oui, rien que ça! Laissez-moi vous expliquer.

C’est moi après avoir rendu mon mémoire

Dans le cadre de mon master 1, j’ai du préparer un mémoire de traduction. Ca consiste à réaliser la traduction de l’anglais vers le français d’un long texte plutôt compliqué, de lire plein de bouquins qui traitent du thème du texte – pour moi c’était sur la démocratisation du luxe – pour rédiger une dissertation sur ça, puis faire un commentaire de 15 pages sur les procédés de traduction utilisés, sans oublier la bibliographie, le glossaire et la longue conclusion.

J’ai choisi mon texte en novembre, et j’ai du rendre mon mémoire cette semaine (5 mois pour le faire) . Mais en bon étudiant qui se respecte j’ai procrastiné. Je n’ai finalement commencé ce travail qu’un mois avant l’échéance. Sauf que je n’avais pas prévu qu’il y aurait autant de travail à faire, et depuis mon retour de Madrid, j’ai bossé sans m’arreter, au point où de dimanche dernier à mercredi, je n’ai dormi que 8h en tout.

Bien sûr, j’ai cassé mon ordinateur entre temps…  Donc gros stress à une semaine de l’échéance! Pour rendre le choses encore plus simples!

Voici donc le guide de l‘étudiant zombie (pour survivre en cas de gros travail à faire en peu de temps):

  • Tout d’abord, notez tout ce qu’il vous reste à faire sur un post-it que vous trimbalerez partout avec vous. Faites le travail tâche par tâche, histoire de pouvoir barrer au fur et à mesure les trucs à faire et ainsi voir que vous avancez, mine de rien!
  • Si l’inspiration de vous vient pas, écrivez la moindre idée qui vous passe par la tête et brodez autour. Ne restez pas devant la page blanche, écrivez à tout prix et vous trierez ensuite ce qui est bon à prendre dans tout ça.
  • Alimentez-vous avec ce que vous aimez. Travailler est difficile, il faut savoir récompenser son corps de l’effort qu’il fournit. Si c’est un Mac Do qui vous donnera l’énergie alors soit. Si vous avez une bonne conscience, préférez un repas équilibré à base de sucres lents et poisson, et un dessert sucré.
  • Appliquez la méthode Coué: répetez vous que vous allez y arriver, que vous êtes le meilleur, que bientôt vous dormirez autant que vous le souhaiterez.
  • Surtout surtout surtout, SAUVEGARDER vos fichiers sur d’autres supports que votre ordi: envoyez-les par mail, enregistrez les sur des clefs USB et ce, très régulièrement. Toutes les 2 heures idéalement.
  • L’échéance est affreusement proche, vous savez que vous n’avez plus le choix que de faire une ou plusieurs nuits blanches. Comment faire une bonne nuit blanche? Une grande théoricienne de la nuit blanche explique qu’il y a deux écoles dans l’art et la manière de passer une bonne nuit blanche. Dans les deux cas, prévoyez de la Red-Bull ou d’autres boissons énergisantes.
Les méthodes de la nuit blanche efficace:

Théorie 1, la nuit blanche fragmentée:

Il s’agit de reposer le cerveau grâce à des micro-siestes d’une demie heure maximum, toutes les 2h, 1h30 pour les petites natures.

L’avantage est que ça repose le cerveau sans le laisser rentrer en sommeil profond, ça permet de se relaxer un peu et d’être plus efficace dans la nuit et le lendemain.

L’inconvénient est que la tentation de finir la nuit est grande.

Attention, lors de la 1ere micro-sieste vous pouvez éteindre la lumière, mais pour les suivantes il est recommandé de laisser les lumières allumées pour faciliter le réveil et se remettre tout de suite au travail. Restez habillé confortablement, mais ne vous mettez pas en pyjama.

Théorie 2, la nuit matinale:

Cette fois-ci, il s’agit de ne pas dormir de la nuit, et de se reposer 3h dans la matinée, une fois qu’il fait jour. Entre 7h et 10h c’est très bien. C’est mieux de dormir quand il fait jour pour donner l’illusion au corps de faire une sieste. L’avantage est qu’on avance plus vite parce qu’on ne dort qu’à la fin. L’inconvénient c’est qu’il faut tenir et ne pas dormir plus de 3-4h max le matin.

Dans les deux cas, prenez de quoi vous éveiller: boisson sucrée, biscuits, télé en fond sonore…

Le lendemain de la nuit blanche, alimentez vous normalement, même si vous n’avez pas faim. C’est important car le corps sera déjà affaibli par le manque de sommeil et il vous faut garder vos ressources intellectuelles, surtout si le travail n’est pas terminé.

Une fois la besogne terminée, n’imprimez pas au dernier moment, car c’est toujours là que surviennent les problèmes.

Bon weekend prolongé!

Publicités
Tagué , , , , , , , , , ,

3 réflexions sur “Méthode de survie pour l’étudiant surchargé

  1. soahary dit :

    ahh tu me rappelles mon année de mémoire 😛 Et ta recommandation « sauvegarder toutes les deux heures » sent trop le vécu mdr comme je comprend cet article. Moi, j’ai procrastiné tellement que j’ai redoublé mon mémoire (rien que ça) Que de merveilleux souvenirs 😛

    • Squirrelette dit :

      Hahaha! Ca c’est le pire, parce que tu dois souffrir une deuxième fois, avec la pression en plus!
      Et le coup de la sauvegarde c’est effectivement du vécu! (ordi qui a planté!)

  2. […] l’image du guide de survie a été récupérée ici, c’est chouettos comme tout comme […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :